Février 2017 – Islande, le bilan :)

De retour d’un merveilleux weekend islandais à 100 à l’heure, je  quitte momentanément le récit japonais pour vous livrer notre itinéraire succinct et nos premiers sentiments avant de rentrer dans le détail du carnet de route 🙂
 
On a pas mal hésité sur l’itinéraire et au final ça a donné ça : 
J1 – Reykjavick : arrivée à 16h, balade en ville et visite de la Harpa 
J2 – Reykjavick – Vik : Cercle d’or et Seljalandfoss, nuit près du cap Dyrhólaey  
J3 – Vik – Klaustur (avec AR au Jokularson) : balade au cap Dyrhólaey – balade au Jokularson – nuit à Klaustur 
J4 – Klaustur – Reykjavick : canyon Fjaðraárgljúfur, plage Reynisfjara, saut à Skogafoss et piscine Selvallalaug
J5 – go back home ! 

Bilan

Wahou ! Une Islande à la hauteur de mes attentes. Beaucoup de chance sur le temps, un programme très dense même si on ne s’est jamais restreints sur le temps qu’on a passé sur les sites. Beaucoup de route il est vrai mais contente d’être allée aussi loin. A noter que ça n’a été possible que parce que le temps était clément. Le j3 aurait été très différent si la route n’avait pas été complètement dégagée. 

L’itinéraire idéal

Sur le même circuit avec plus de temps, je prendrai une journée de plus à Reykjavik (pour monter en haut de la cathédrale et tenter un petit musée), une journée de plus pour la péninsule de Reykjanes à finir au blue lagoon, une journée vers Skogafoss pour faire la balade et un petit détour au glacier voisin, une journée pour Skaftafel. Le double de temps quoi ! Au moins on pourra revenir facilement sur un week-end pour Reykjavik et la péninsule 😉

Sachant qu’au final, tout ça dépend éminemment de la météo. Pas évident dans un pays où il est vivement conseillé de réserver ses hébergements à l’avance…

Coups de coeur et réserves

Big up pour le secteur de Dyrhólaey, pour le Jokularson et la piscine de Selvallalaug 🙂 finalement les endroits où on a passé le plus de temps !
On a trouvé le cercle d’or très très fréquenté, ça nous a un peu coupé l’envie de s’y éterniser. Nous n’avons pas eu l’occasion de passer du temps à Skaftafel mais, au vu de la taille du parking et du centre d’information, je crains que ce ne soit pareil car la géographie du lieu canalise tout le monde sur un chemin unique. Finalement, à Dyrhólaey et au Jokularson, on a trouvé assez facile de se retrouver seuls au monde !

Équipement et possibilités de balade en hiver

On est parti équipé plus pour une randonnée d’hiver qu’une sortie de ski et sur place on voit de tout !
Si comme nous vous n’êtes pas équipés ski, avec de bonnes chaussures de rando cuir/goretex, chaussettes en laine et sous vêtements en mérino (legging et sous pull), un gros pull, une polaire et un bon imperméable coupe vent ça se passe bien. Bonnet et gants indispensables. On s’est passé de lunettes de soleil mais ça peut être confortable !

Côté possibilité de balades, qui était ma grande question avant de partir, c’est pas si mal ! A condition d’accepter des sols glissant et/ou de s’enfoncer dans la neige ! J’ai l’impression que la majeure partie des balades « standard » sont accessibles. 
Le plus : prenez ou achetez sur place des crampons à mettre sur vos chaussures. Sérieusement ça doit améliorer sacrément le confort. On n’en avait pas et j’aurai apprécié. 

Les aurores

C’était le but initial, mais franchement rien que pour tout le reste ça vaut déjà le coup d’aller en islande ! On pourrait dire aussi que rien que pour ça, ça vaut le coup d’y aller aussi ! 
C’est étrange car sur le coup j’ai trouvé ça magique mais standardement magique (après tout ce qu’on venait de voir) et surtout très naturel. Après coup toutefois, ça reste imprimé au délà du reste. Le phénomène est beaucoup moins vert que sur les photos mais très très majestueux, à une échelle bien au-delà de nous.
Le site de référence : http://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/
A coté des applications c’est finalement ce qu’on a trouvé de plus pratique !
C’est beaucoup une question de chance car il faut un ciel dégage  (ça c’est pas gagné) ET une activité solaire élevée ET être dans un endroit sans trop de pollution lumineuse quand vous être sur le bon créneau. On a donc eu tout bon le dernier soir où c’était festival. Et pour avoir roulé de Selfoss à Keflavik, le phénomène était nettement plus visible sur la route au sud de la péninsule qui était deserte que vers l’arret a proximite du blue lagoon où tout le monde guettait le ciel. A bon entendeur !
Nota : pour le coup la nuit il fait sacrément froid alors si vous voulez rester dehors le nez en l’air, couvrez vous !

La route

On a loué chez Blue Car. Tout s’est très bien passé. J’ai lu pis que pendre des loueurs internationaux en islande, prenez donc plutôt une agence locale !
Après, il y a la délicate question des assurances… Chez Blue Car toutes les assurances sont comprises sauf celle pour les tempête de sable et de cendres (surtout si vous allez au Sud) qu’on a finalement prise aussi. 
Cette dernière n’est peut être pas nécessaire en hiver (entre la pluie et la neige, les risques de tempête de sable ou de cendres nous sont paru discutables sur le terrain) mais les autres assez rassurantes.
Contrairement à des locations classiques ici les éléments sont plus forts que la voiture. On check le vent avant d’ouvrir la portière, on tient fermement le volant sur les routes verglacées. Et les graviers sont les pires ennemis de votre pare-brise, surtout quand ils s’échappent des pneus des 4*4 vous doublant à toute bombe.

Pour surveiller l’état des routes : http://www.road.is/travel-info/road-conditions-and-weather/

Et si vous ne l’avez pas encore fait, installez MapsMe sur votre téléphone et téléchargez la carte de l’Islande avant de partir, c’est hyper pratique et utilisable sans accès internet !!

Le budget

Le sujet qui fâche un peu, un peu comme le Japon, oui c’est cher ! Voyons un peu :

  • 150€ le vol AR par personne avec Wow Air et sans bagage (oui on est des fous et nos chaussettes sentaient mauvais à la fin du voyage) et avec un pique-nique dans le sac à dos. La bonne affaire !
  • Logement de 75 à 120€/nuit en chambre double, parfois avec le petit dej, parfois sans et des salles de bains communes.
  • 250€ (28 000 ISK) la location de voiture pour 4 jours (+50€ pour l’assurance prise au dernier moment qu’on aurait pu économiser), pour une petite citadine, largement suffisante pour le trajet avec ses bons pneus cloutés.
  • la nourriture : 50€ le repas de Fish&Chips pour deux sans boisson, quand je vous dis que c’était cher ! Notre seul resto. Pour le reste, choisissez des auberges avec cuisine, mangez des pâtes et des sandwichs ! (4€ le paquet de Pringles, 5€ les chips, 5€ le pot de sauce tomate, 6€ les 10 tranches de salami… ça file très très très vite !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *