Mai 2018, Tibet – de Lhassa à Samye

Après ces premiers jours d’acclimatation et de découverte à Lhassa, il est temps de prendre la route direction Samye.

J4 Lhassa – Ramoche – Dorje Drak – Tsogyel Lhatso – Tsetang

 Aujourd’hui, tout le monde refait ses valises. Nous quittons Lhassa et n’y repasserons pas. Avant de partir, on commence la journée par une visite à Ramoche. On y trouve le deuxième Jowo de Lhassa, presque tout aussi vénéré que celui du Jokhang. On peut ici aussi acheter de l’or pour le redorer, les offrandes sont alors regroupées pour le redorer dans son intégralité.

Après ce dernier hommage, on quitte Lhassa direction Dorje Drak. Une nouvelle autoroute est en construction le long de la Yarlung river mais, une fois passé l’embranchement de la vallée principale, nous descendons sur une petite route sinueuse. Difficile de savoir si l’autoroute en question est déjà en circulation mais on a surtout l’impression qu’elle est trop récente pour que notre chauffeur maîtrise l’emplacement des entrées et sorties !

La partie ancienne de Dorje Drak est encore en travaux mais un nouveau temple a été construit et la montée dans les étages nous offre une vue imprenable sur la vallée, non entachée de l’autoroute qui à cet endroit s’est enfoncée dans la montagne.

Le monastère ne propose pas d’option de repas alors on poursuit notre route en quête d’un village avec restaurant. Nous passons quelques noodles shop non “sans-gluten proof” avant de trouver une auberge avec plus de choix, ambiance PMU de village. Riz/yack/légumes au menu, pas renversant mais cela suffit à rassasier notre équipée. 

Une fois les ventres pleins, nous revenons sur nos pas pour visiter le Tsogyel Lhatso et sa nonnerie. Il ne s’agit pas d’un magnifique lac sur fond de montagnes enneigées mais d’un lieu très intime et protégé, très sacré aussi pour les tibétains. Une petite nonnerie où la pratique va bon train, à l’abri du tourisme de masse. Un moment privilégié.

Tout cela nous amène à l’auberge du monastère de Samye pour la fin de journée, le seul endroit de la ville où on doit pouvoir trouver des chambres avec salle de bain. Et là… complication ! Elles sont toutes occupées par un groupe installé ici pour 5 jours et les options restantes ne proposent que des latrines communes sur le palier. Au vu du niveau de santé de l’ensemble du groupe, ça va être difficilement envisageable. Discussion animée avec le guide et l’agence par téléphone pour organiser une solution de secours. Au final, on part direction Tsetang pour trouver un hôtel aux normes plus occidentales, on rallonge un tout petit peu le budget, et on fera l’aller-retour demain. On peut pester un peu contre le non système de réservation des hébergements mais cela fait aussi partie des aléas du voyage. On quitte le petit village tranquille, un col, quelques lacets et un pont plus tard on arrive à une ville avec buildings et néons lumineux à qui mieux mieux. Un repas très chinois et au lit ! 

J5 Samye – Chimpu

On commence la journée par les formalités administratives : nous sommes ici sur un nouveau district, il faut donc nous faire enregistrer en bonne et due forme. Stationnés devant les immeubles de la police, on attend sagement le guide,  qui vient chercher une personne… puis deux… pour témoigner de l’authenticité de nos passeports. Une bonne heure plus tard, nous pouvons prendre la route de Samye. Visite du monastère en long, en large et en travers, pendant que le soleil se pare de ses plus beaux atours pour nous offrir un arc-en-ciel circulaire à notre sortie 😀

On déjeune dans notre repaire d’il y a 4 ans, souvenirs souvenirs, puis c’est parti direction Chimpu. Sans monter jusqu’aux ermitages, le passage à la nonnerie et à la première grotte méritent le détour. Une cérémonie de plusieurs jours est en cours dans le temple principal où la visite se fait à petits pas.

Repartant en fin d’après-midi, on propose une dernière escapade à Samye sur la colline d’Hepori. La lumière de fin de jour se fait très belle alors qu’une tempête se lève, nous gratifiant d’un immense arc-en-ciel dans la plaine. Même notre guide n’en revient pas 🙂

Si au retour vers Tsetang, le climat extérieur se veut orageux, une grande paix a envahi le véhicule après cette très belle journée.

J6 Mindroling – aéroport pour les uns, retour sur Samye pour les autres

C’est le dernier jour de notre virée de groupe. L’avion décolle cet après-midi et on a prévu une visite au monastère de Mindroling en chemin.

On profite des quelques aménagements “à la chinoise” le long de la route pour un magnifique point de vue face à Samye de l’autre côté de la rive, avant d’arriver au monastère. On y prend le temps d’une visite très complète, et profitons de pouvoir admirer les mandalas de sable en cours de réalisation.

Afin de ne pas prendre de risque, on abandonne l’idée de déjeuner sur place et filons à l’aéroport. Réorganisation des valises et enregistrement des bagages pour les partants qui iront déjeuner au plus proche des salles d’embarquement.

Nous repartons seuls avec notre guide et chauffeur pour une soupe de nouilles tibétaine dans une des gargottes de Tsetang, en accompagnant le groupe de nos souhaits pour que la fin du voyage se passe bien. Cette fois nous prenons la nouvelle autoroute pour Samye et, bonne surprise, les chambres avec salles de bain sont à présent disponibles. Grand confort donc pour finir le voyage, et nous sommes heureux de retrouver Samye.

Pour nos deux jours et demi restants, un peu plus de marche au programme, objectif ermitages !

 

Informations pratiques

  • hôtel à Tsetang : très récent et très grand mais joli en “style tibétain”, en face du parvis du stade où des danses ont lieu le soir. Très bon standing, et petit déjeuner plutôt chinois. Pléthore de restaurants (chinois) dans la grande avenue à 100m de là.

  • à Samye, à la guesthouse du monastère (qui tient plus de l’hôtel : c’est le plus gros établissement de Samye), ambiance gros bâtiment en béton aux finitions discutables, on trouve quelques chambres avec salle de bain, les seules du village. Les autres sont grandes mais avec uniquement des latrines communes à disposition (à l’étage et en mode rigole avec de l’eau courant ce qui est déjà pas mal). Bref, on ne reste pas à Samye pour le confort, mais c’est une grande chance de pouvoir rester à Samye car à beaucoup d’autres endroits les étrangers n’ont pas le droit de passer la nuit.

  • à Samye toujours, le Friendship Snowland Restaurant&Guesthouse est une excellente adresse pour les repas (tout est très bon !) et une option intéressante pour loger de manière sommaire sur des voyages petit budget (testé en 2014)  – avantage non négligeable : on y prend alors le petit-déjeuner ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.