On a testé pour vous : la poste indienne

Comme tout bon voyageur au long cours, on a renvoyé des colis en France et avons eu le plaisir de tester les services indiens.

Un envoi de colis ça peut ressembler à ça à Leh :

  1. on récupère un carton usagé pour en faire un colis

  1. on va à la poste du centre ville où on nous dit «  pas ici, la machine pour envoyer les colis ne marche pas (en fait elle ne marche jamais), allez à la poste centrale à l’autre bout de la ville ».

  2. on va à la poste centrale et on fait la queue 1 heure (en essayant de rembarrer une partie des resquilleurs) , non sans avoir demandé si le colis était ok, tout ça pour se faire répondre « you need a white cloth » → ok, il faut emballer le colis d’un truc blanc : on trouve un sac de jute en plastique blanc à côté et on revient. On repart chercher un marqueur (ils sont pas très équipés à la poste…). On rentre dans le bureau derrière le guichet et on talonne le guichetier pour qu’il s’occupe de nous. Il commence à tout taper dans sa machine puis réalise qu’on n’a pas rempli le formulaire qu’il ne nous a pas donné. Il nous donne un formulaire, abandonne l’opération en cours et passe à autre chose. On finit par reprendre la main, Nils tape presque à sa place l’adresse qu’il n’arrive pas à lire et c’est parti. On repart avec un petit bout de papier qui est censé nous permettre de suivre le colis… on se sentirait presque en confiance
    IMG_0080

  3. 15 jours plus tard, miracle le colis est arrivé en France et avec lui un petit air indien 🙂

du coup, quand vous renvoyez un nouveau colis de Rewalsar, vous vous sentez préparé ! Alors vous suivez la procédure classique :

  • vous avez récupéré un carton au moment de votre achat et acheté un marqueur

  • vous allez chez le marchand de tissu acheter du tissu blanc
    IMG_0900

  • vous allez chez le couturier pour le faire coudre sur mesure pour votre colis (et leur emprunter du scotch pour consolider le colis)
    IMG_0897

  • vous allez, fier de vous à la poste a 15h (censée fermer à 16h)
    IMG_0909

  • à la poste, on commence par vous dire que c’est trop tard (ils ferment les écoutilles à 14h et semblent débordés : un tamponne des papiers et les deux autres jouent au solitaire sur leurs ordinateurs)

  • puis on vous dit que vous allez avoir besoin d’un formulaire pour la douane mais qu’ils n’en ont pas : on vous envoie vers un « photo-shop »

  • vous allez à plusieurs photo-shop, on ne comprend pas ce que vous cherchez… ils n’ont pas de formulaire…
    IMG_0904

  • vous allez au café internet qui vous dépanne (V2 : le café internet est fermé mais vous trouvez le formulaire sur le site de la poste, ça c’est malin 😉 ) : 4 pages en 3 exemplaires, une bonne paperasse

  • vous retournez à la poste le lendemain : c’est ouvert, vous avez tout ce qu’il faut mais, vous manquez vraiment de prévoyance : il faut scotcher le formulaire sur la boîte et…. ils n’ont pas de scotch (quand on vous dit qu’ils ne sont pas équipés!). On va donc acheter du scotch.
    IMG_0906

  • Ils scellent le colis (genre à l’ancienne avec de la cire) et c’est parti ! (toujours le petit bout de papier et cette fois on a essayé : le suivi est un vœu pieux…)

  • un mois plus tard, tout arrive à bon port.

Bon, on a aussi testé la poste cambodgienne mais là c’est même pas drôle :

  1. vous amenez vos affaires à la poste, on vous accueille aussitôt avec le sourire, on met vos affaires dans une belle boîte avec du polystyrène en sus pour protéger le tout, on vous fait compléter un mini formulaire

  2. et c’est fini !
    IMG_2082

  3. délai annoncé 10 jours : respecté  !

Voilà, la bonne nouvelle c’est donc que tous nos colis sont bien arrivés 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *