Aout 2016 – Japon, Nara

Reprenons le récit japonais ! Nous venions d’arriver à Nara sous la pluie dans une auberge charmante. Une petite ville très séduisante où passer deux nuit avant d’entamer le périple vers Koyasan. Bouddha géant, jardin zen, pluie battante et des daims partout au programme 🙂

J7 Nara sous la pluie 

La journée commence par un petit déjeuner traditionnel : soupe, riz, saumon cuit et petits légumes. Excellent.Je me prépare tranquillement. Malgré les prémices d’une pluie diluvienne, je décline le parapluie dans une confiance aveugle en mon nouveau Kway. Une cinquantaine de mètres plus loin, je constate la puissance de l’averse, m’abrite dans un petit magasin charmant (genre spécialisé en chaussettes en coton biologique dans un camaieu de beige^^), puis fais demi-tour à pas vifs (euh… en courant tête baissée !).

Je trouve l’amie de mon hôte en train de pratiquer l’Ikebana (art floral) pour rafraîchir les bouquets et je repars armée d’un immense parapluie transparent ! J’adore, Japan power !Nara, JaponJe flâne dans la galerie commerciale en quête d’un pantalon pour remplacer le mien qui commence à tomber sérieusement en lambeau. L’occasion de m’essayer à la mode japonaise, d’enlever systématiquement mes chaussures AVANT d’entrer dans les cabines d’essayage, de me faire prêter des petits chaussons pour déambuler devant la glace, de me rêver en mode japonaise 🙂
Nara, Japon
Puis je décide de braver la pluie direction les temples. Petites rues traditionnelles désertes, un joli jardin, des daims à tout va qui semblent n’avoir que faire de la pluie et poursuivent tous ceux qui s’aventureraient à leur donner un peu à manger. Le spectacle des japonaises courant à petit cri est au moins aussi divertissement que leur poursuivants !

Nara, Japon
Puisque je vous dis que je n’ai rien à manger !

Mon hôte m’a conseillé quelques adresses pour le déjeuner et la liste des spécialités d’ici. Le complexe dédié est un peu désert et mon premier choix fermé. Qu’à cela ne tienne, je décide de goûter une sauce locale réputée, mais la séduction n’est pas au rendez-vous…

Je reprends ma route jusqu’au grand Bouddha où la pluie a nettement fait baisser l’affluence. 

Nara, JaponAprès un tour circonspect du lieu, j’en profite pour suivre de jeunes japonaises et me contorsionner pour passer avec succès dans le trou d’un pilier. Il serait de la taille de la narine du bouddha et garantirait l’atteinte de l’éveil dans la prochaine vie : toujours bon à prendre !

Je rentre en faisant  l’impasse sur les jardins zen : la pluie a eu raison de moi, je suis complètement trempée ! Un dîner de sushi puis je retrouve avec délectation mon petit cocon, enfile des vêtements secs et prépare ma journée de demain avec un bon thé vert et un motchi. La bonne nouvelle du jour c’est que mon hôte a réussi à me réserver une chambre au Daishin in pour ma dernière nuit à Kyoto et ça c’est cool !

Sushi time 🙂

J8 Nara – Koyasan

Aujourd’hui je dois  prendre la route vers Koyasan mais je mets le réveil un peu plus tôt que d’habitude pour retenter une visite de Nara plus au sec. A la sortie de la guesthouse je commence par un écart au temple voisin où une cérémonie très locale est en cours. Je me glisse discrètement quelques minutes, curieuse.

Puis je reprends le chemin du centre, et, si je passe au loin du bouddha géant qui attire déjà les foules, le soleil guide mes pas vers un petit complexe de temples de toute beauté et une incursion au jardin zen voisin qui vaut bien le détour !

Nara, Japon Nara, Japon

Nara, Japon

Je m’arrête prendre un pique-nique de sushis enveloppés dans des feuilles de kaki (la spécialité de la région), récupère mes affaires et pars direction la gare.

Nara, Japon
Le train m’emmène plus loin dans la campagne japonaise. Je me sens un peu gênée avec mon pique nique : est-ce qu’on a le droit de manger dans le train?? La vie civile semble assez règlementée au Japon et vous ne verrez jamais quelqu’un manger en marchant dans la rue, le métro ou le bus (ce qui peut expliquer pourquoi tout est si propre !). Internet me répond qu’on peut manger dans le Shinkansen, y prendre un bento semble même un must do, mais quid de mon petit train de banlieue? Bon, j’ai faim alors je mange, mais un peu en catimini 🙂 (à regarder le panneau de plus près, je n’avais peut être pas le droit en fait…)

Petits villages, rizières et collines recouvertes de forêts parsèment le paysage. Un train, un deuxième, une crémaillère, un bus et me voilà à destination. Je prends possession de ma capsule toute blanche et part en reconnaissance en ville. Je décide de rejoindre la visite nocturne du cimetière organisée par le monastère Ekoin malgré le monde. Sans regrets aucun, les explication sont très intéressantes !

Un curry plus tard, je me couche tôt : demain réveil à l’aube pour assister à la cérémonie du matin au coeur de l’Okuno-In 🙂

l’Okunoin à la nuit tombée

Informations pratiques :

  • logement à Nara : Sakuraya guesthouse, 6200 yen pour la petite chambre avec le petit déjeuner 🙂 sans conteste un de mes logements préférés de ce séjour au Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *