Août 2017 – Chine, un démarrage rocambolesque

Le récit des vacances estivales 2017 risque d’être un peu plus compliqué que d’habitude. Entre une première partie qui n’intéressera pas grand monde hormis quelques péripéties ubuesques de début de voyage et une deuxième partie au Tibet où on ne sait plus très bien ce qu’on peut raconter ou pas sans poser de soucis au guide… j’essaierai de faire au mieux.

Je peux déjà vous annoncer que ce fut une nouvelle fois un voyage aussi incroyable que mémorable ! Tout est parti d’un : si on allait au Kailash cette année? et s’est transformé en l’organisation d’un voyage de groupe monté de toute pièce avec un itinéraire au cordeau au Tibet central, avec une grosse semaine d’acclimatation au Sichuan qui s’est réduite comme peau de chagrin. On est rentrés des étoiles plein les yeux 🙂

J0 Paris -Varsovie – Amsterdam – Paris – Chengdu

Le voyage commence donc en théorie par un vol Paris Chengdu avec une escale à Varsovie et une à Pekin.
Au final, à la faveur de retards successifs, nous avons fait Paris Varsovie, raté notre correspondance (désolé, l’avion est déjà dans les airs depuis 5mn), déjeuné à Varsovie, puis fait Varsovie Amsterdam, raté notre correspondance (désolé, l’avion décolle dans 10mn, vous avez été déprogrammés du vol), dîné et dormi à Amsterdam, fait Amsterdam Paris, eu 1/2h de retard, pas assez pour rater la correspondance cette fois (mais suffisamment pour être sûrs de perdre les bagages dans les méandres de Roissy) puis Paris Chengdu parce qu’il était quand même question de partir en vacances.

On notera qu’on ne reprendra pas Polish Airlines tout de suite, qu’à l’aéroport de Varsovie on peut bien manger polonais, que le Citizen M de l’aéroport d’Amsterdam ne manque pas d’humour, qu’on mange mieux à l’aéroport d’Amsterdam qu’à celui de Varsovie, et que l’organisation des bagages de Roissy laisse un peu à désirer. Et on espèrera être un jour remboursés de notre nuit à Amsterdam !

J1 Chengdu

Nous arrivons finalement à Chengdu avec quelques 20h de retard. Cela bouleverse un peu nos plans de voyage mais moins que la suite : après avoir vu le tapis se vider des valises de notre avion et se remplir des valises de l’avion suivant, il faut se rendre à l’évidence, nos bagages ont décidé de se balader !

Nous voilà donc dans le bureau des bagages d’air China à remplir moultes papiers, essayer de leur expliquer notre trajet de vol un peu ubuesque, puis partir, munis d’un maigre numéro de téléphone, où leur envoyer un numéro chinois pour qu’ils puissent nous tenir au courant. On a le plaisir d’être accueillis par une amie à l’aéroport, et filons avec elle vers le Holly’s Hostel, notre base d’il y a 3 ans. La seule chambre disponible est assez chère. On fait un petit tour de quartier pour finir par y revenir. On a donc un lit double et une salle de bain avec tout le nécessaire rien que pour nous ! ça tombe bien parce que nous n’avons plus ni serviette, ni savon, ni dentifrice !

On note un grand changement dans Chengdu par rapport à 2014 : les vélos en libre service qui pullulent partout (on n’a pas essayé, même pas sûr que ce soit accessible aux étrangers, mais c’est cool)

On commence par dormir car entre les 48h de voyage et le décalage horaire, nous sommes un peu fatigués ! Puis balade dans ce quartier que l’on connait maintenant assez bien. Les statues sont toujours aussi chères, et l’on finit dans notre magasin de thé préféré ! Si la jeune fille à l’accueil du Holly’s a reconnu Nils assez vite, ici il en est de même. Et nous voilà partis pour 2h de dégustation et de discussion via google translate, entrecoupées du nourrissage des perroquets. Je ne sais pas pourquoi mais on adore cet endroit !

La bonne nouvelle de fin de journée, c’est que nos bagages sont censés arrivés après demain au petit matin ! Qu’à cela ne tienne, on va les attendre et visiter un peu Chengdu. Mais on commence par se coucher avec les poules, non sans avoir fait une petite lessive en pariant sur la chaleur ambiante pour le séchage nocturne.

J2 Chengdu : Wenshu temple et People’s Park

Nous voilà un peu reposés, avec des t-shirts propres quasi secs. On s’est fait à l’idée de bouleverser nos plans et nos bagages doivent arriver demain (innocents jeunes petits padawan…). On peut officiellement dire que c’est les vacances !

Grasse mat et petit dej chinois (c’était mieux avant ! la terrasse au dernier étage du Holly’s a fermé et je garde un souvenir ému pour le pancake à la banane ^^).

Au programme du jour : Wenshu tempe et People’s park, alors on se motive et on va prendre le bus. On passe des grands buildings à de petites rues jusqu’à arriver aux alentours du tempe et ses multiples jardins de thé.

On décide de déjeuner au restaurant végétarien du monastère. Pas donné donné mais calme, au frais (oui, il fait chaud et humide à Chengdu au mois d’août !) et gustativement plutôt sympathique.

Puis l’on prend le temps de déambuler dans le temple tranquille, sous les volutes d’encens.

Et c’est reparti, on joue la flemme et on prend le taxi jusqu’à People’s Park. Vu les bouchons, on aurait peut être mieux fait d’essayer de trouver la bonne ligne de bus. Mais nous arrivons à bon port et visitons en fin de journée ce parc très populaire. Balade sur l’eau, danse de salon, petites annonces pour les enfants à marier, parties de majong, nettoyage d’oreilles, tout est possible ! Une belle tranche de vie.

C’est donc ravis de cette journée que nous rentrons au Holly’s.

Une suite désorganisée !

Les bagages devaient arriver à 7/8h à l’aéroport donc 9h à l’hôtel. Nous sommes assez tôt sur le pied de guerre, on a l’espoir insensé que les bagages arrivent en avance et que l’on puisse attraper le bus de 9h30 pour Songpan. L’heure avance autant que notre désenchantement. Et quand nous appelons l’aéroport à 9h… comment dire… non nos bagages ne sont pas arrivés. Un devrait arriver après demain et l’autre… ils ne savent pas où il est. Hum… coup de massue. Concertation. On s’en fout, on s’en va ! On doit être à Chengdu dans une semaine pour prendre notre vol pour Lhassa, si on ne part pas maintenant, on va passer la semaine entière à Chengdu, c’est sympa mais bon, quand même…

On prend donc le taxi direction la gare routière, et nous voilà en possession de nos billets pour le bus de 11h30. Petit arrêt au magasin d’appoint pour acheter un mug à thé, une paire de chaussettes, des protège-slips, un savon, du dentifrice,… Nous voilà équipés !

Le trajet pour Songpan est long, l’autoroute se transforme vite en route sinueuse avec travaux et bouchons. On longe les travaux en cours d’un viaduc traversant violemment villages et vallées, probablement la future ligne de chemin de fer. C’est de nuit et sous la pluie que nous arrivons à Songpan, développée à l’extrême dans le plus pur style du tourisme chinois. On se réfugie dans un hôtel voisin de la gare routière, tenu par des hui (minorité musulmane) charmants.

On passe quelques jours dans la région, entre stop, grands espaces et rendez-vous honorés avec un peu de retard. On reste assez effarés par le volume de touristes chinois que l’on croise dans le secteur et les infrastructures (assez laides) construites pour les accueillir en masse dans les grasslands.

On est surpris aussi par le fait que nos gros sacs ne nous manquent pas trop. Certes, on guette un peu inquiets l’évolution de la météo car nous n’avons pas nos Kway, on guette tout glissement intestinal ou fièvre naissante car on n’a pas de trousse à pharmacie (hormis le kit d’urgence de mon bagage à main, donc un peu de doliprane, d’ibuprofène et de gyndelta), je finis par acheter un 2ème T shirt et une 2ème petite culotte parce que quand même. Mais franchement, on peut voyager avec deux petits sacs à dos pour tout bagage ! A reproduire d’ailleurs car ce n’est pas désagréable de voyager si léger. 

Le retour vers Chengdu sera tout aussi épique car, à notre retour à Songpan, nous apprenons que la route pour Chengdu est coupée pour cause de glissement de terrain… ach so… La nuit est déjà tombée et la gare routière fermée, alors après un bon petit dîner hui, on file à Emma’s kitchen, le repère des backpackers occidentaux, pour y trouver des voyageurs anglophones qui en sauront peut être un peu plus. Ce sont des français qui nous renseignent : la route est coupée mais il y a des bus qui font le trajet moyennant un long détour. On hésite entre le stop et le bus et on finit par décider de tenter le premier bus en se disant que s’il y a trop de bouchons, on finira en stop. Réveil mis à l’aube, on s’endort en faisant des souhaits, notre vol pour Lhassa est après-demain.

Nous arrivons à la gare routière bien avant le départ du premier bus (mais après l’ouverture des guichets). Nous prenons nos billets et attendons sagement, entre toilette du matin et petit déjeuner. Le bus était un bon choix. La route est déserte et magnifique. On passe juste à côté du fameux parc de Huanglong mais sans s’arrêter (la file d’attente de touristes chinois à l’entrée aurait peut être suffit à nous passer l’envie). Nous mettrons 10h au lieu de 6 pour atteindre Chengdu mais arrivons à bon port. Nos bagages sont aussi arrivés entre temps et c’est presque embarrassés que nous récupérons sac et valise qui nous paraissent d’un grand encombrement. Une douche et quelques vêtements propres plus tard, nous partons dîner en bonne compagnie. 

Le soir même, un séisme secoue fortement cette région que nous venons de quitter.

Informations pratiques

  • notre adresse à Chengdu : Holly’s Hostel, un peu moins de 200CNY la chambre double avec salle de bain et petit dej, beaucoup moins le dortoir. Très sympa, propre et dans le quartier tibétain
  • si on ne se trompe pas dans l’ordre, depuis le Holly’s : bus N°1 pour aller au Wenshu temple, bus N°82 pour aller à la Chiandanzi bus station, bus N°57 pour le people’s park et la narrow alley, 2CNY le trajet par personne (un peu moins en fait mais il ne donne par la monnaie)
  • 50 CNY environ pour prendre le taxi de l’aéroport au Holly’s (et inversement), moins d’une heure
  • 45 CNY environ pour prendre le taxi du Holly’s à la Chiadanzi bus station (le bus est un peu plus long mais pas beaucoup plus grâce aux voies dédiées pour les bus, on l’a pris au retour 😉 )
  • Nota : ils vendent des carte SIM à l’accueil du Holly’s, pratique !
  • 114CNY le bus Chengdu-Songpan à l’aller, 116 le retour (allez comprendre) plus un supplément pour le détour mais ça c’est exceptionnel. Normalement 6h de trajet, on a mis 8h à l’aller à cause des embouteillages, 10h au retour à cause du détour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *