Février 2012 – rétrospective Népal, vallée de Katmandou

Pour compléter les retours d’expérience de voyage, je profite de la période estivale pour un petit retour en arrière sur notre séjour de février 2012 dans la vallée de Katmandou. Notre premier passage en terre himalayenne !

Nous partions au Népal pour 10 jours, et après avoir rêvé d’Annapurna, de Teraï et de Lumbini, nous avions revu nos ambitions a la baisse pour nous concentrer sur la vallée de Katmandou.

Notre itinéraire en bref :

  • J0 – arrivée Katmandou – Bodnath (on a logé à Bodnath pour nos quelques jours à Katmandou, plus tranquille !)
  • J1 – visite Katmandou  (Durbar square, balade dans les ruelles jusqu’à ThamelSwayambutnath,…)

  • J2 – balade de Bodnath à Pashupatinath
  • J3 – repos à Bodnath et balade à Kopan
  • J4 – bus et visite Bakthapur, nuit à Bakthapur

  • J5 – Bakthapur – Changu Narayan (bus et rando) – rando et stop jusqu’à Nagarkot, nuit à Nagarkot
  • J6 – Nagarkot – Panauti en bus ou taxi (je ne sais plus…), rando jusqu’à Namobuddha, nuit à Namobuddha
  • J7 – rando Namobuddha – Dhulikel, bus jusqu’à Patan 

  • J8 – visite Patan, bus jusqu’à Pharping
  • J9 – Pharping, retour Kathmandu
  • J10 – vol retour

Les infos sont un peu datées car le tremblement de terre de 2015 a fait quelques dégâts et l’urbanisation galopante n’a rien du arranger mais ça reste une option qui mérite d’être étudiée.

C’est probablement un de nos voyages les plus courts sur une destination aussi lointaine. Si l’on met de côté notre bilan carbone, ce fut sans aucun regret. Le tout c’est d’apprendre à voyager 10 jours comme si l’on partait un mois pour prendre le temps de s’imprégner. Et ici, le choc culturel fera le reste du travail !

Ce voyage, c’est aussi notre premier (et on espère dernier) ratage d’avion ! Toujours un peu justes, nous arrivons 50mn avant le départ du vol à moitié confiants (c’est bien 1/2h le délai limite, hein?). Le comptoir d’enregistrement est vide. On envisage de vider les sacs pour monter dans l’avion sans bagages mais rien à faire, l’enregistrement a fermé, nos billets sont perdus. Catastrophe ! Après une petite hésitation, on décide de racheter des billets d’avion pour le lendemain depuis la borne internet de l’aéroport. (Nota : quelques années plus tard, je sais maintenant que dans ce cas, on a 5 ans pour se faire rembourser les taxes aéroport, à bon entendeur ;)). Et comme une péripétie n’arrive jamais seule, le lendemain, nous embarquons avec une escale quelque part vers les émirats où nous resterons une longue nuit sous les néons et vociférations des annonces au haut parleur car notre vol suivant est retardé de plusieurs heures. pour partir au petit matin, nous et des dizaines de travailleurs népalais. On est heureux (et un peu fatigués) quand on pose le pied sur le tarmac !

Nos coups de cœur

  • Loger à Bodnath : nous avons beaucoup aimé l’atmosphère de Bodnath. Plus paisible que le centre de Katmandou, moins envahie que Thamel dès que l’on prend le soin de se balader un peu dans les ruelles, baignée par la ferveur des pèlerins à la nuit tombée. Juste le plaisir se fondre dans la foule qui tourne autour du stupa dans le murmure des mani à l’heure où la grande majorité des touristes a disparu.

  • Se perdre dans les rues de Katmandou : parce qu’il faut rester honnête, Katmandou a un relent d’Inde, ce même bazar avec ses odeurs entêtantes, ce brouhaha sans fin et beaucoup plus de sourires ! Ce sont aussi des petites cours où le temps semble s’être arrêté entre le linge qui sèche et le petit autel indhou, des temples de toute beauté sur la place principale, des vaches un peu partout, et des cérémonies étranges…

  • Balade de Bodnath à Pashupatinath à pied : un plaisir assez méconnu pour rester magique, Pashupatinath n’est qu’à une grosse demi-heure de Bodnath à pied. L’occasion d’arpenter les ruelles, d’y attraper quelques friandises aux marchands de rue, d’échanger quelques ballons avec les enfants du quartier et de découvrir Pashupatinath en arrivant par un parc où familles et jeunes gens s’esbaudissent joyeusement. D’oublier un instant le parking avec ses bus de tourisme et découvrir les ghats au détour d’un chemin, guidés par la présence grandissante des saddhus.

 

  • Les randonnées Bakthapur – Nagarkot et Namobuddha-Dhulikel : c’est ici la campagne népalaise qu’on découvre à moindre frais avec en toile de fond l’Himalaya si la météo s’y prête. Un plaisir tranquille, une sorte de promenade du dimanche qui vous accroche un sourire sur le visage, ponctuée de “Namasté” 🙂

  • Le séjour a Namobuddha : le temps d’une journée, partager le rythme d’un monastère. Voir les nuages tour à tour cacher et découvrir les sommets voisins, un ballet poétique pour un sentiment de bout du monde.

  • L’hôtel de charme à Patan : se prendre un instant pour un prince dans ce joli palais Newar. S’extasier d’avoir de l’eau chaude et un sèche-cheveux à disposition, sans parler d’un lit moelleux aux draps propres (comme quoi, le bonheur n’est pas si loin).
  • un immeuble improbable au milieu des champs à Pharphing, guidés par un jeune moine australien, qui ressemble à tout sauf à une guesthouse mais où l’on nous loue un appartement pour la nuit !

  • une chasse aux trésors dans Katmandou : on nous avait confié une petite liste de courses qui nous a menés du cabinet de médecine tibétaine à la librairie du monastère, curieux comme des enfants 🙂

On gardera en mémoire aussi, ce côté très indien où “everything is possible”…. “but not today” !

  •  Yes, yes, there is hot water and wifi, and you can pay with credit card. Oh sorry sorry, electricity is not working today, so no hot water, no wifi and no credit card…
  • Yes yes, this is the express bus. Oh sorry, no, we will stop in a lot of places but you will pay the express price…
  • Come come to see my thanka school and museum… Yes yes, buy a thanka to help my students who are not here today because it is Holiday (et la marmotte, elle met le chocolat…)
  • Yes yes, there is room in the bus,… of yes you need to go to the roof !

Infos pratiques

  • à Bodnath : la Shechen guesthouse, un petit coin de paradis, légèrement au-dessus du budget très économique mais un endroit charmant avec un petit dej au top dans un joli jardin et des chambres propres au calme. On y retourne toujours avec plaisir !

 

  • à Nagarkot : hotel at the end of the universe, il était presque vide à notre passage et on avait pu hériter de la chambre panoramique ! Bon il faisait un peu frisquet, l’electricité ne fonctionnait pas et on s’est réveillés dans les nuages, mais on avait eu un coucher de soleil et les premières étoiles sur fond de chaîne himalayenne 🙂

  • à Namobuddha : la guesthouse du monastère, des petites chambres monacales au confort spartiate. On prenait notre repas avec les moinillons. Très chouette ! Il existait aussi une solution un peu plus confort dans un bâtiment à part. A vous de voir !

  • à Patan : Newa Chen, adresse plaisir 🙂 architecture newar traditionnelle avec tout le confort d’un bel hôtel à prix mesuré. Un super souvenir !

Monastère de Shechen – let’s come back !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.