Septembre 2016 – Japon, Osaka Tennoji

Après un séjour hors du temps à Koyasan, c’est une plongée dans la vie urbaine d’Osaka qui m’attend. Mais à proximité de l’effervescence de Shinsekai comme d’Umeda, on trouve encore des ilots de tranquillité.

J11 Osaka, Shinsekai et Tennoji

Après un petit dej succinct, direction le quartier de Shinsekai, d’aucuns diront les tréfonds d’Osaka, à la porte de l’auberge de jeunesse.

Shinsekai, Osaka

On retrouve Billiken,  (statue porte-bonheur, dessinée par l’illustratrice américaine Florence Pretz en 1908 et présenté comme « le Dieu des choses telles qu’elles devraient être”) un peu partout.

Billiken, Shinsekai, Osaka

Mais surtout des restos, des magasins de fringue, des stands de jeu, des clubs de majong… Littéralement “le nouveau monde”, ce quartier de Shinsekai n’a pas bonne réputation. Mais un quartier qui “craint” au Japon, ça ne craint pas franchement en fait (en tout cas plus maintenant), mais oui, c’est moins rangé, moins propre, moins calme qu’ailleurs !
Shinsekai, Osaka C’est d’ailleurs la première fois que je me fais aborder par un japonais qui tient à me tenir compagnie et souhaiterait vivement que l’on déjeune ensemble. Jeune sympathique, motivé par un échange culturel et anglophone ou tentative de drague? dans le doute, je fais assez rapidement ma jeune biche éffarouchée et fini par le congédier gentiment ! En plus il me parlait tout le temps et je ne pouvais plus faire de photos, la loose quoi ! Le point positif c’est que pour une fois j’ai une photo de moi 🙂

Je refais un petit tour et me pose pour un repas mi sushi, mi trucs fris (peut être un dérivé des kushi-katsu que j’ai testé la veille !) dans un bouillon. On a fait plus gastronomique mais c’est pas mal !

Pour l’après-midi, direction le temple de Tennoji en passant par les chemins de traverse. J’adore me balader à Osaka. Je tombe sur un très joli temple, des petites ruelles, …

Tennoji, Osaka

Et j’arrive à Tennoji, un des plus vieux temple du Japon ! Je me balade autour du temple en boudant la visite complète (ben oui, on voit presque tout de l’extérieur) et explore les alentours, notamment le cimetière, incongru avec cette vue très urbaine en fond, et une quantité incroyable de petits  jizos tous regroupés au même endroit.

Tennoji, Osaka
Pour finir la journée, j’ai décidé de m’intéresser aux offres de matériel photos ! Direction Umeda, entre l’immense Yodobashi (je vous ai déjà dit que j’aimais bien les supermarchés à l’étranger?) et des petits magasins où on trouve du matériel d’occasion. Je prends le temps, j’essaie, je réfléchis… et je ne passe pas le pas (mais du bon temps) !

Yodobashi, Umeda, Osaka

Je dîne dans le grand centre commercial d’Umeda (non sans faire un peu les magasins, d’ailleurs, miracle, j’ai trouvé un pantalon, manque d’originalité totale, j’achète un jean slim… bon, au moins je suis sûre de le remettre à Paris !).

Home sweet home, contente de cette journée supplémentaire et imprévue à Osaka.
Demain je retourne à la douce Kyoto.

J12 Osaka-Kyoto

Avant de prendre le train pour Kyoto, je tente un dernier magasin photo vers Dotomburi. L’occasion de tranverser les immenses allées couvertes de magasins d’électronique et de mangas. Impressionnant.

Osaka

Petite balade à pieds et déjeuner près d’Umeda puis c’est reparti.

Cette fois, maligne, je prends le train qui s’arrête à Gion, ce qui me donne l’occasion d’aller à l’auberge à pieds et de visiter un petit temple en chemin dont la figure principale est le cochon.


Je retrouve avec plaisir la Gojo Annex et une fois les affaires déposées, c’est reparti pour le Nishiki market.

Puis un magasin photo à côté (c’est le thème du jour, ce sera toujours sans concrétisation, mais c’est un bon prétexte pour découvrir des choses plus locales, le magasin est au deuxième étage d’un petit bâtiment mi logement mi bureau. Mixité des usages totale !

Ce soir dîner à l’auberge et première réelle sympathisation de ce voyage solo ! Une australienne hyper sympa, on papote, on papote mais il est quand même grand temps d’aller dormir, alors, zou, au lit (ou devrais-je dire au futon ! j’ai une chambre japonaise cette fois ci 🙂 ).

Informations pratiques :

  • logement à Osaka : Hotel Toyo très peu cher (2100Y la chambre simple avec clim) mais pas forcément méga sexy non plus. ça fait bien le job, c’est propre et c’est plutôt bien desservi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *