juillet 2016 – Amdo, de Repkong à Labrang

Après une magnifique excursion à Achung Namdzong, nous reprenons nos gros sacs direction Labrang. En chemin, nous  faisons un petit crochet à Yarma Tashikiyl, ermitage renommé de Shabkar, à proximité duquel nous passons la nuit.

J8 : Repkong – Tashikiyl

Cette fois, nous quittons définitivement Repkong, direction Tashikiyl où nous ferons halte avant d’aller jusqu’à Labrang. On trouve vite un taxi, le prix nous surprend très agréablement. Par sécurité, on montre notre petit carnet avec le nom marqué en tibétain (merci une nouvelle fois au jeune étudiant qui était de passage à notre hôtel !). Bien nous a pris, il y a 2 Tashikiyl !! Après moult coups de téléphone (il n’est jamais allé là-bas alors se renseigne sur le prix à pratiquer), nous voilà partis !

On quitte la route principale direction Labrang puis, après une très belle gorge, on quitte la route secondaire pour une piste qui s’enfonce dans une vallée jusqu’à arriver à une montée assez abrupte. La petite voiture ne fait pas le poids et passée la première épingle à cheveux, l’évidence se fait : impossible de grimper en haut avec la voiture ! On finira donc à pieds. Nils l’aiguillonne dans la descente (on a un peu peur qu’une mauvaise manœuvre le fasse basculer dans le ravin) puis nous voilà arnachés en plein soleil, sans une once d’ombre. Nous sommes vraisemblablement sur la bonne route et notre guide de 2009 annonce 1/2h de montée… courage !

entre Repkong et Labrang, sur la route de Tashikiyl
manœuvre délicate !

L’on commence à percevoir un bout de toit, les trois stupas annoncées (construites par Shabkar en personne, selon le Footprint), nous voilà arrivés !

Minute culturelle : Shabkar est un grand yogi du 18ème/19ème siècle, un des plus célèbres au Tibet après Milarepa. La première partie de son autobiographie a même été traduite en français, même si comme souvent, la version anglaise est plus complète. Yarma Tashikyil est un ermitage où Shabkar passa plusieurs années à enseigner (nous sommes proches de son lieu de naissance, un des villages que nous avons traversés sur le chemin). 

Un chien aboie au loin (et mon corps se tend : est-il attaché ??). Le hameau semble désert, on arrive au monastère (non sans contourner la maison du chien) et y trouvons deux moines. Ils nous ouvrent le monastère, on a droit a une visite guidée jusqu’au siège en pierre d’enseignement de Shabkar, on partage un thé, puis l’un d’eux nous amène à un petit lieu sacré à quelques 500m de là où il nous invite à camper…

J’avais repéré un replat bien protégé juste à côté du monastère (comme le seul chien du coin est attaché ça va) et le chemin indiqué suit la crête dans un environnement un peu vertigineux… J’ai donc eu un bon moment d’hésitation mais le moine insiste (pour le lieu sacré mais peut être aussi pour éviter de nous laisser dormir trop près du monastère. Et oui, ici, au milieu de nulle part, il y a une caméra de surveillance !).

de Repkong à Labrang, stupas de Tashikyil
stupas de Yarma Tashikyil

de Repkong à Labrang dscf3305

Nous installons le camp pour la nuit puis retournons nous balader sous une jolie lumière de fin de journée. Magique !

de Repkong à Labrang, vue depuis Yarma Tashikyil de Repkong à Labrang, vue depuis Yarma Tashikyil

dscf3345

Et nous rentrons à la tente munis d’un gros thermos d’eau chaude pour la nuit !

dscf3354

J9 : Tashikyil – Labrang

On profite du lieu le matin puis replions bagages et redescendons à pieds à la route principale, non sans passer par la case « photo souvenir » avec le moine qui s’est occupé de nous (et on rentre fièrement dans sa collection, à côté de la même photo faite avec Matthieu Ricard quelques années plus tôt, la classe !).

dscf3367 dscf3370

10mn de stop plus tard, nous voilà en voiture. Une voiture de chantier vraisemblablement, qui va au village suivant. Parfait pour nous, on va pouvoir y déjeuner ! Autour de nous, des « grassland » à perte de vue (on n’a pas trouvé de traduction satisfaisante, prairie ne rendant pas vraiment la notion d’immensité qu’on voudrait y associer). La curiosité aidant, on en profite pour visiter le très joli monastère à la sortie du village (probablement Gartse Gompa selon le Footprint) avant de reprendre le stop direction Labrang.

de Repkong à Labrang, Gartse Gompa de Repkong à Labrang, Gartse Gompa de Repkong à Labrang, Gartse Gompa

On finit le trajet avec une famille chinoise (plus minorité ethnique que Han). Dans l’élan de leur gentillesse, ils chercheraient même une chambre pour nous en même temps que la leur ! Mais petit budget oblige, on reprend notre autonomie, pour nous heurter au « fully booked » et à quelques prix de chambre double qui nous semble déraisonnables ! On finit en dortoir, sans grand enthousiasme !

Labrang
dortoir à Labrang (Xiahe)

J10 – Labrang

Journée touristique au programme ! Ce grand monastère, en plein été, est très organisé… Les temples majeurs ne sont accessibles qu’en visite guidée, au pas de course. On vise les visites en anglais. Sans trop compter sur les explications, on sait surtout que ce sera probablement plus confortable qu’un immense groupe de touristes chinois. On a raté la séance du matin, RV à 15h ! Qu’à cela ne tienne, direction la nonnerie de l’autre côté et une tentative de « grande kora ».

Minute culturelle : Labrang est un des 6 grands monastères gelukpas (les bonnets jaune) du Tibet, fondé au 18eme. C’est un haut lieu de pèlerinage pour les tibétains !

On traverse le monastère par son centre, tout de blanc pavé, explorons la partie tibétaine de la ville située de l’autre côté, trouvons la nonnerie et un semblant de départ de sentier. Des enfants nous confirment la direction mais si c’est le chemin, on aurait dû prendre les chaussures de marche, et je vais avoir le vertige ! On abandonne donc l’idée et revenons par la partie arrière de la kora classique, déjà très sympathique. Déjeuner « dowtown », on fait ami-ami avec nos voisins qui nous rejoignent pour le tour en anglais ! Comme prévu, visite express, mais ça vaut quand même la peine de pouvoir rentrer dans les temples ! On finit l’après-midi ensemble avec une petite escapade sous la pluie au point de vue en face du monastère (la petite butte après le pont en bois avec plein de photographes chinois dessus) 🙂

de Repkong à Labrang, kora de Labrang

de Repkong à Labrang
sur la kora de Labrang
de Repkong à Labrang
vue depuis le début de la « grande » kora de Labrang

dscf3467

Demain, direction Langmusi avec une étape hors des sentiers battus (ou presque) !

Informations pratiques

  • taxi Tongren-Tashikiyl : 120 CNY
  • Labrang Red Rock Internation Youth Hostel : 60CNY/personne en dortoir de 4 ou 8 (le lieu est sympa, les dortoirs ok et les sanitaires discutables… mais il y a de l’eau chaude!) 
  • NB : prix moyen des chambres doubles les moins chères encore disponibles en ville quand on est arrivés : 250CNY
  • visite guidée du monastère : 40 CNY/personne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *